Grégory Monseau, franchisé à Paris, témoigne sur la formation initiale au métier de courtier en travaux

Grégory Monseau, franchisé La Maison Des Travaux à Paris Port Royal, vous présente l'intégration au sein du réseau La Maison Des Travaux et l'accompagnement dont il a bénéficié lors de la formation initiale au métier de courtier en travaux

Vous venez de rejoindre le réseau La Maison Des Travaux en qualité de courtier en travaux. Possédiez-vous déjà une expérience dans ce domaine ?

Grégory Monseau (GM) : J’ai intégré La Maison Des Travaux la première semaine de juin 2019. Initialement ingénieur en fonderie et en forge, je suis titulaire d’un Master spécialisé en management industriel. J’ai été acheteur puis commercial dans le secteur automobile. Je n’avais donc pas d’expérience en courtage à proprement parler. Cependant, j’ai réalisé durant plusieurs mois des travaux pour mon compte personnel dans des appartements et des maisons et ai également fait appel à des artisans.

 

Aviez-vous déjà entendu parler de ce métier auparavant ? Comment avez-vous connu ce réseau ?

GM : Non, je ne connaissais pas ce métier. J’ai eu l’opportunité de le découvrir par le biais de mes voisins qui ont fait réaliser des travaux chez eux en faisant appel à cette enseigne. Ayant exactement le même projet qu’eux, à savoir transformer le garage de ma résidence secondaire en habitation, je suis moi-même devenu client d’un courtier La Maison Des Travaux situé en Normandie. J’ai ensuite travaillé avec La Maison Des Travaux de Paris pour ma résidence principale. C’est ainsi que j’ai connu le concept et la franchise. J’ai eu affaire à des artisans qualifiés avec l’assurance que le chantier serait mené à bien. Cela était très sécurisant.

Pourquoi avez-vous décidé d’en faire partie ? 

GM : Le concept de La Maison Des Travaux m’a plu en tant que client. Au moment où la question du changement de voie professionnelle s’est présentée à moi, le fait d’intégrer La Maison Des Travaux s’est imposé comme une évidence. Ce projet allait me permettre de coupler mon expérience dans le domaine des travaux et auprès des artisans à mon profil de commercial.

Dans le cadre de votre prise de fonction, vous avez bénéficié d’une formation initiale. Quel était son format ?

GM : La formation s’est déroulée sur trois sessions d’une semaine avec une pause d’une semaine entre chaque session. Ce temps m’a permis de bien intégrer la formation et de réaliser les exercices proposés. Lors de chaque nouvelle session, un débriefing avait lieu pour savoir de quelle manière appliquer concrètement les conseils.

Quel a été le contenu de cette formation (thèmes abordés, approche…) ?

GM : La formation s’est organisée autour de trois principaux thèmes :

  • Le premier module, l’approche clients nous a permis d’apprendre, par le biais d’une approche commerciale très structurée, de quelle manière aborder le client au regard de son profil ;
  • Le second module, l’approche artisans, visait à savoir comment vendre le concept La Maison Des Travaux aux artisans ;
  • Le troisième module, le développement du réseau de prescripteurs, avait pour objectif de travailler la manière de se présenter aux prescripteurs, de les approcher et d’engager une collaboration à leurs côtés.

Cette formation s’est avérée particulièrement vivante grâce à de nombreuses mises en situation, notamment avec Comscope, un outil de mesure scientifique du comportement. À l’occasion d’un jeu de rôles, le vendeur et le client étaient filmés. Suite à cela, l’outil procédait, entre autres, à un décryptage des mots utilisés, du regard, de l’écoute et de la répartition du temps de parole en analysant la méthode de communication employée. Grâce au retour en direct et à la démultiplication des mises en situation, la correction des erreurs et la progression au niveau du comportement étaient particulièrement rapides.

Vous sentez-vous désormais mieux armé pour occuper ce poste ?

GM : Oui ! En m’orientant vers une franchise, mon objectif était de ne pas démarrer de zéro. Le franchiseur se doit de former les franchisés afin de voir ce qui fonctionne ou pas et de gagner du temps. L’avantage est donc réciproque.

 

Qu’y a-t-il maintenant en perspective en termes d'animation ?

GM : Les courtiers bénéficient tout d’abord d’un accompagnement au quotidien réalisé par un animateur terrain. Nous travaillons le retour d’expérience avec les premiers clients, les artisans… Nous avons la possibilité d’être accompagnés lors de nos premiers rendez-vous. L’animateur terrain est également disponible pour nous aider à préparer les dossiers avec les clients ou les artisans. Nous bénéficions en outre d’un échange téléphonique chaque semaine pour faire le point sur les dossiers ainsi qu’une fois par mois en face à face durant un à deux jours. Cela nous donne l’occasion de corriger les erreurs éventuelles, de valider la bonne utilisation des documents, etc.

En parallèle, un animateur web travaille à nos côtés la communication web qui permet de se faire connaître et de créer du flux. Enfin, les réunions régionales auxquelles nous participons en tant que courtiers rassemblent sur mon secteur une quinzaine de personnes. Les sessions de formation font également partie du dispositif d’animation des franchisés. Je projette de participer à une formation portant sur LinkedIn dès septembre.

Interview réalisée en juillet 2019 par Héloïse Morée, Ecriture et Biographies

Découvrez La Maison Des Travaux en photos

Retour en images sur les grands évènements du réseau La Maison Des Travaux : conventions nationales, rencontres avec nos partenaires, inaugurations d'agence...